Partager Partager Imprimer la page.  
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Accueil > Votre région > Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine > Zoom sur la région

Zoom sur la région

Bienvenue dans la région Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine !

Baignant dans un cadre maritime exceptionnel, la région Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine offre une variété infinie de sources de création. Cet environnement, dont la beauté est à couper le souffle, teinte depuis toujours l'identité et l'expression des Gaspésiens et des Madeliniens qui œuvrent dans les secteurs de la culture et des communications.

Le mode de vie et les spécificités culturelles en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine se colorent aussi des apports spécifiques de diverses communautés ethniques qui, historiquement, peuplèrent le territoire. Encore aujourd'hui, la région est habitée par de nombreux descendants des Micmacs, des Canadiens français, des Acadiens, des Anglais, des Loyalistes, des Jersiais, des Irlandais et des Écossais qui forment une véritable mosaïque culturelle.

L'éloignement de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine des grands centres ainsi que l'armature régionale composée de sous-régions relativement autonomes ont contribué à façonner le paysage culturel. Qu'il s'agisse, pour la Gaspésie, des secteurs de la Côte, de la Pointe, de la Baie-des-Chaleurs et du secteur sud de la Vallée-de-la-Matapédia, ou de L'Île-du-Havre-Aubert, de L'Île-du-Cap-aux-Meules, de L'Île-de-Havre-aux-Maisons, de la Grosse-Île et de L'Île d'Entrée aux Îles-de-la-Madeleine, la région connaît une recrudescence de son dynamisme local qui favorise, plus que jamais, une réelle prise en charge du développement culturel par la population.

Géographie

Gaspésie : toponyme tiré du mot micmac « Gespeg » qui signifie « la dernière terre, le dernier territoire ».

La péninsule gaspésienne, d'une superficie de 20 244 km2, est constituée d'un massif central montagneux de la chaîne des Chic-Chocs recouvert d'une forêt à dominance coniférienne, d'une zone intermédiaire et d'une plaine côtière où se concentre la presque totalité de la population. Veinée d'un réseau hydrographique de rivières riches en ressources halieutiques et baignant son littoral dans l'eau salée, la Gaspésie a des attaches avec le Bas-Saint-Laurent et entretient des liens maritimes avec la Côte-Nord.

L'archipel des Îles-de-la-Madeleine, avec ses 202 km2, se situe au cœur du golfe du Saint-Laurent, à plus de 200 kilomètres des côtes de la péninsule gaspésienne. Il se présente comme un chapelet d'îles à noyaux rocheux, sculpté de douces dunes, de lagunes et de flèches de sable.

Population

La région Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine comptait, en 1996, 108 536 habitants qui occupaient moins de 15 % du territoire. À l'exception de la ville minière de Murdochville, la majorité de la population se concentre le long des 965 kilomètres de littoral ; elle est répartie en 60 municipalités et trois groupes micmacs. Ce schéma d'occupation, caractérisé par la présence d'une multitude de centres de petites tailles (5000 habitants et moins) et de deux concentrations plus importantes (Sainte-Anne-des-Monts et Gaspé), s'est structuré sous l'influence des caractéristiques géographiques particulières de la région et en fonction des activités économiques prédominantes des secteurs des pêches, de la forêt et des mines.

Haut de page