Partager Partager Imprimer la page.  

Patrimoine

Le patrimoine culturel est le reflet de l'identité d'une société. Il est constitué de personnages historiques décédés, de lieux et d'événements historiques, de documents, d'immeubles, d'objets et de sites patrimoniaux, de paysages culturels patrimoniaux et de patrimoine immatériel.

Au Québec, la Loi sur le patrimoine culturel, entrée en vigueur le 19 octobre 2012, encadre la gestion du patrimoine. Elle a pour objet d'en assurer la connaissance, la protection, la mise en valeur et la transmission.

En particulier, des statuts légaux peuvent être attribués aux éléments du patrimoine culturel par le gouvernement (déclaration et désignation), le ou la ministre de la Culture et des Communications (classement et désignation), les municipalités locales et les communautés autochtones (citation et identification).

Hôtel de ville de Sherbrooke
© MCC, Andréane Beloin, 2011.

Portrait régional

Des recherches archéologiques indiquent une présence amérindienne sur le territoire de l'Estrie depuis environ 12 000 ans, à la suite du recul des glaciers dans le nord-est américain. Les noms amérindiens de plusieurs lieux sont liés aux activités de chasse et de pêche que pratiquent les Abénaquis après leur installation à Odanak au tout début du 17e siècle.

Lorsque les colonies américaines gagnent leur indépendance, en 1783, des colons loyalistes, fidèles à la Couronne d'Angleterre et des petits groupes d'entrepreneurs viennent s'établir sur le territoire.

Ces pionniers seront suivis d'immigrants britanniques. Parmi eux, des marchands de Montréal et de Québec se sont installés dans la partie ouest du territoire estrien. Par la suite, de nouveaux arrivants d'origine écossaise ou irlandaise ont occupé les secteurs plus à l'est. Cette vague d'occupation correspond à la création des Cantons-de-l'Est (Eastern Townships) par l'Acte constitutionnel de 1791.

Les premiers colons canadiens-français sont arrivés dans la région au cours du 19e siècle et y sont majoritaires, du moins en nombre, à compter des années 1880.

La cohabitation des cultures anglaise et française est particulièrement ancrée dans le patrimoine culturel estrien. La partie centrale de la région présente certaines des caractéristiques anglaise et étatsunienne qu'on retrouve en Nouvelle-Angleterre. Plus à l'est, les traditions d'influence française transparaissent dans l'architecture et le mode d'occupation du territoire.

Pour en découvrir plus sur le patrimoine culturel de l'Estrie, visitez les pages :

Haut de page