Partager Partager Imprimer la page.  

Cinéma

Les films québécois ont entrepris, il y a quelques années, la reconquête de leur premier public, le public québécois. Ainsi, l'assistance aux films québécois a presque triplé en quatre ans, passant de 1 700 000 spectateurs en 2001 à 4 960 000 en 2005 (18,9 % des entrées en salle au cours de l'année). 

Cette performance est d'autant plus remarquable que le nombre de films québécois destinés à une exploitation cinématographique est resté stable (entre 25 et 30) tout au cours de la période. Désormais, les films québécois se classent régulièrement parmi les champions de la recette au guichet. À cet égard, en trois ans (du 1er janvier 2003 au 31 décembre 2005), trois films québécois se sont hissés dans les dix premiers.

Ces succès remportés auprès du public et de la critique se sont également répercutés à l'étranger et on ne compte plus les récompenses prestigieuses récoltées par les courts et longs métrages québécois lors des festivals internationaux et Oscars.

Une industrie en mouvement

L’industrie québécoise du cinéma évolue dans un contexte fortement influencé par la concurrence internationale et par le développement accéléré des nouvelles technologies. Conscient des grands défis que l’industrie doit affronter, le Ministère continuera à appuyer son développement et sa consolidation, tout en favorisant l’épanouissement et le rayonnement de notre cinématographie.

Haut de page