Partager Partager Imprimer la page.  
Estrie

Accueil > Votre région > Estrie > Zoom sur la région > L'Estrie - Toponyme

L'Estrie - Toponyme

Vue du sommet du mont Orford.
Photo : Dominic Ferland.

En 1966, l'Estrie était connue sous le nom de Cantons-de-l'Est. La région administrative de 10 698 km2 est située à l'intérieur de la plateforme appalachienne qui, depuis les monts Gosford et Mégantic, s'incline au nord-ouest vers le Saint-Laurent.

Proposé par Mgr Maurice O'Bready, le terme « Estrie » est apparu en 1946. C'est en 1981 qu'il a remplacé celui de « Cantons-de-l'Est » dans la désignation de la région administrative 05. Notons que la région touristique estrienne (appelée Cantons-de-l'Est) comprend les environs de Granby, de Bromont, de Sutton et de Cowansville ainsi que le secteur minier de Thetford Mines et de Black Lake. Par ailleurs, la région historique des Cantons-de-l'Est comprend habituellement tous les cantons depuis le Richelieu jusqu'à la Beauce, y compris ceux des régions administratives de la Mauricie–Bois-Francs et de la Montérégie.

De « Cantons-de-l'Est » (expression lancée par Antoine Gérin-Lajoie en 1858 et adoptée dans son roman Jean Rivard) traduisant « Eastern Townships », le toponyme « Estrie » a retenu l'élément est auquel on a apposé la terminaison trie. Celle-ci caractérise certains noms de la langue romane, tel Neustrie signifiant « région qui n'est pas à l'est ». Selon Mgr O'Bready, « la désinence trie porte en elle-même un sens bien adapté : une trie est une terre riche et féconde ».

Description et mention de source
Noms et lieux du Québec : dictionnaire illustré [réalisé par la Commission de toponymie du Québec] - Sainte-Foy, Québec : Publications du Québec, © 1994.

Haut de page